A l’occasion de la journée internationale des migrants, l’Union européenne et ses partenaires ont lancé une nouvelle action pour une meilleure intégration économique des personnes migrantes au Maroc.

Dans la continuité du projet « Work4Integration » clôturé fin 2020, en pleine pandémie, après avoir soutenu le lancement de plus de 20 startups collectives portées par des entrepreneurs migrants (3 à 5 personnes/collective) qui ont bénéficié de plus que 150.000 euros de fonds de façon directe – et dont la plupart sont à présent en activité ; la Fondation Soleterre, l’ONG CEFA (Comité Européen pour la Formation et l’Agriculture)  et l’association ASTICUDE – sont impliquées, depuis le 1er Décembre 2021, dans « WORK4LIFE » : un nouveau projet visant la création des start-up collectives, individuelles et le recrutement individuel des migrants au Maroc.

Financé par l’Union européenne avec une enveloppe de 2 millions d’Euros, dont plus que deux tiers sont destinés à être versés aux bénéficiaires sous forme de fond d’appui au lancement de startup et bourses travail, le présent projet déploiera également les ressources nécessaires pour offrir un accompagnement technique à ses start-up bénéficiaires.

Selon Severin Strohal, Chef de la section gouvernance de la délégation de l’Union européenne auprès du Royaume du Maroc, « en favorisant l’intégration des personnes migrantes comme acteurs économiques, le projet leur permettra de subvenir à leurs besoins et également de contribuer au développement de leur territoire d’accueil. Ce projet fait partie de l’accompagnement de l’Union européenne à la politique ambitieuse adoptée par le Royaume en matière d’immigration et d’asile ».

Dans la zone de Rabat-Salé et Tanger, le projet est porté par l’Incubateur « ES.MAROC », cogéré depuis 2017 par Soleterre et l’association marocaine ES.Maroc.org. L’Incubateur, qui a accompagné aussi les start-up du projet « Work4Integration », dispose actuellement de plusieurs bureaux d’accueil dont un au quartier l’Océan à Rabat, un autre dans la Maisons des Jeunes à Tanger et un dernier au sein du Technopark de Tanger. L’incubateur propose aux jeunes un programme d’accompagnement technique transversal et des possibilités de financement via ses différents guichets spécialisés : Guichet start-up collective, guichet auto entrepreneur individuel, guichet professionnalisation des associations, et finalement, guichet Marketing des entreprises et contrats/droit de Travail. Les bureaux du Hub ES.Maroc accueillent en moyenne 3000 personnes par an, dont environ la moitié sont des personnes migrantes de plusieurs nationalités africaines. Dans la zone d’Oujda et Beni Mellal, le projet est géré par CEFA, qui a une longue expérience en matière d’accompagnement de migrants dans l’accès aux services de santé, éducation, formation et emploi. Depuis 2011 CEFA a aussi développé une expertise dans la création d’entreprises, surtout au profit de personnes en situation de vulnérabilité qui sont accompagnées dans un processus d’autonomisation socio-économique. Dans ce cadre plus de 400 personnes ont intégré ce parcours depuis 2011 et plus de 300 projets économiques ont été implémentés (AGR, start-up, coopératives)