Je n’aime pas beaucoup les gens qui sont obtus et têtus, mais je n’aime pas non plus ceux qui changent d’opinion à tout bout de champ. Je sais que seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis, mais de là en faire une ligne de conduite, de surcroit gouvernementale …
Pourtant, c’est ce qui semble être le cas de notre gouvernement tout beau et tout neuf, et sur lequel nous fondons nos espoirs et nos désirs les plus fous. Un jour, il serre les écrous jusqu’à les gripper, le lendemain, il ouvre les vannes jusqu’à nous inonder de bienfaits.

Rappelez-vous, il y a quelques jours à peine, il décide, du jour au lendemain, d’imposer un Pass Vaccinal, portant au moins 2 vaccins, ou c’est la porte fermée à double-tour. Plus possible pour les non-vacciné(e)s de faire le moindre pas sans un Pass qu’ils n’ont pas.

Et puis, 2 ou 3 jours plus tard, il réduit la sanction à un seul vaccin avec un sursis d’un mois pour faire le 2ème.

Plus intransigeant et souple à la fois que ça, tu meurs !
Cette fois-ci, il est allé encore plus loin. En pleine campagne de sensibilisation pour une vaccination tous azimuts qui continue, jusqu’à aujourd’hui, de battre son plein, il décide de faire une marche arrière digne des grandes cascades.

Hier, jeudi, de bon matin et jusqu’à tard dans la nuit, on n’a pas arrêté de nous annoncer, en fanfare, la bonne nouvelle du jour, voire de l’année, à savoir l’annulation pour et simple du Pass Vaccinal et son remplacement illico presto par le Pass Sanitaire.
La meilleure, c’est l’empaquetage d’anthologie de cette « bonne nouvelle ». C’est à travers un tweet du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) que nous avons appris que « le gouvernement a décidé d’abandonner le Pass Vaccinal en faveur du Pass Sanitaire… suite à la lettre que le Conseil avait adressée à cet effet au chef du gouvernement ». Waou ! Je crois que même les pays réputés les plus démocratiques n’auraient pas osé cette acrobatie. Pourtant, certains d’entre eux sont, en ce moment même encore, en train de se tâter pour sauter… le Pass.

Mais, au fait, c’est une bonne nouvelle pour qui ? Sûrement pas pour les presque 24 millions qui ont subi les 2 ou 3 doses, et qui, pour la plupart, étaient fiers, jusqu’à hier, de porter dans leur poche ou dans leur portefeuille, leur ex-précieux-prestigieux Pass Vaccinal souvent savamment plastifié, et qui ne vaut plus aujourd’hui un clou rouillé ou une seringue souillée !
En ce qui me concerne, je n’étais ni fier ni pas fier de l’avoir constamment sur moi, mais ça m’évitait au moins de ne pas avoir à faire un passage en force là où j’ai envie d’aller, même, si, autre paradoxe, on ne me le demandait presque jamais.
Entre nous, je suis totalement pour l’annulation de ce Pass Vaccinal, ne serait-ce qu’à cause de son caractère arbitraire, et surtout pour son imposition, avec comme alibi non dissimulé, d’obliger tous les récalcitrants à se faire vacciner.

Maintenant, ce qui est marrant, ou pas, ce sont, d’une part, les justifications plus ou moins officielles présentées à travers les médias, et, d’autre part, les explications floues et farfelus données par les uns et par les autres sur ce qui va réellement changer. Ou pas.
Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’ai rien pigé sinon que les non vaccinés, et quelles qu’en soient les raisons ou les motivations, n’ont plus besoin de Pass vaccinal, donc, plus avoir peur de se faire vacciner. Quant aux vaccinés et diplômés de Pass Vaccinal, comme nous, eux, ils n’ont plus besoin de rien.
Et ce Pass Sanitaire, il est destiné à qui ? A tout le monde ou juste aux non vaccinés qui ne se vaccineront jamais ? Comment se le procurer ? On le trouve où ? On l’achète où ? Il est valable ou pas valable où ? Etc etc etc.
Je vous jure que je n’ai pas une seule réponse à une seule de ces questions.

Vous savez, ce qui me fait aussi marrer, c’est que la veille de ce revirement historique, j’ai suivi avec beaucoup de plaisir et beaucoup d’intérêt une émission sur une de nos chaînes publiques, 2M pour bien la nommer. C’était pour moi un des plus beaux exercices de démocratie auquel il m’a été donné d’assister sur notre PAM – Paysage Audiovisuel Marocain – si pauvre en débats contradictoires : une belle empoignade entre un membre éminent du Comité Scientifique National et un des opposants les plus virulents à l’obligation de la vaccination contre le virus du Covid, et, bien sûr, à l’imposition du Pass Vaccinal.
Tout ça pour ça !
Dernière minute N°1.

Une info vient de tomber à l’instant et je vous la livre telle quelle : « Au Maroc, la vaccination est toujours exigée pour entrer dans les lieux publics ou les lieux clos. Le Pass sanitaire est utile pour le moment pour quitter le Maroc car il peut inclure le test PCR. Un Pass Sanitaire comportant un PCR négatif récent sans vaccination complète ne permet pas d’accéder aux lieux réservés aux vaccinés »
Dernière minute N°2.Le téléchargement du Pass Sanitaire est déjà opérationnel sur le site dédié, et je viens de faire l’essai. J’ai une bonne nouvelle pour vous, ou du moins pour les valeureux vaccinés comme nous : non seulement, ça marche, mais ça ressemble comme 2 gouttes de vaccin à l’ancien Pass Vaccinal !
Allez-y comprendre quelque chose !
En attendant de nouveaux revirements, je vous souhaite un très bon weekend, et vous dis à la semaine prochaine pour un autre vendredi, tout est dit.

Mohamed LaroussiExpert et Enseignant de la Communication stratégique. Il est aussi écrivain et auteurs de plusieurs livres dont « Marx est mort, mon amour ». Co-fondateur de la plateforme Analyz.ma