Par Mohamed LAROUSSI

Cette question, je me la pose souvent à moi-même et je l’utilise comme une forme de résistance permanente et de combat continu contre la sinistrose chronique ambiante qui règne en général dans notre pays.

Aujourd’hui, avec tout ce qui nous arrive comme bienfaits du ciel et d’ailleurs, sans oublier les performances et les réalisations de notre cher gouvernement et leur impact positif sur notre vie de tous les jours, j’ai envie de la poser autrement : qu’est-ce qu’ils attendent pour décréter notre bonheur absolu et éternel ?

Non, je ne plaisante pas. Je suis même très sérieux. Pour vous le prouver, je vais vous rappeler quelques bonnes nouvelles de ces derniers jours que j’ai glanées ça et là, au gré de mes recherches et de mes trouvailles.

Je vous les livre dans le désordre, selon les caprices de ma mémoire et de ma subjectivité.

Je vais commencer par une info qui est passée inaperçue alors qu’elle a une importance hautement stratégique : « Les hammams ont été touchés par la campagne de sensibilisation récente du Ministère de l’Intérieur autour de la rationalisation de l’usage de l’eau… ils ont décidé limitation de la durée de service à une heure pour les hommes et à 90 minutes pour les femmes.

Certains veulent limiter la ration d’eau accordée la clientèle à « 2 seaux ».
Qui aurait imaginé un jour que même les propriétaires des bains traditionnels allaient devenir écolos ?

Certains pourraient me rétorquer que cela ne concerne que les démuni(e)s qui n’ont pas une salle de bain ou un SPA à domicile, et qui ne vont même profiter d’une diminution du prix d’accès au hammam du fait de l’économie qui serait engendrée par cette mesure. Mais que voulez-vous ? On ne peut pas tout avoir.

Je continue : « Suite à l’augmentation du prix du carburant à cause de la guerre d’Ukraine, le gouvernement a lancé mercredi le processus de soutien exceptionnel des professionnels du secteur du transport routier. Le budget alloué à ce soutien avoisine les 2 milliards de dirhams ». Waou !

Et nous ? Et nous ? Me demanderiez-vous.

Vous, si vous avez une bagnole, c’est que vous êtes riches ou que vous l’utilisez pour aller au boulot, alors que les pauvres transporteurs, eux, leurs véhicules, ils s’en servent pour gagner leur vie. Nuance.

Autre bonne nouvelle (Attention, je vais élever la barre) : « L’OCP boucle 2021 avec des résultats records lui permettant de verser un dividende historique à l’Etat de 8,1 MMDH ».

Oui. Vous avez bien lu : 8 milliards de dirhams !

Entre nous, je n’ai aucune idée de l’importance de ce montant car je ne l’ai jamais eu sous la main, mais je suis sûr que ça fait beaucoup d’argent. En tout cas, même s’il ne va pas tomber dans nos poches, à vous et à moi, tout ce qu’on peut espérer, c’est qu’on va en faire bon usage. (On a le droit d’en douter un peu, mais pas plus). Sinon …

Puisque nous sommes dans le rayon fric, j’ai une autre info de première pour vous :

« Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu le mardi 22 mars sa première session de l’année 2022… et a décidé de garder le taux directeur inchangé à 1,50%, maintenant ainsi l’orientation accommodante de la politique monétaire ».

Je vous avoue que c’est du chinois pour moi, mais je pense que si on nous l’a annoncé, comme ça, solennellement, il y a 2 ou 3 jours, au journal du soir de toutes nos chaînes, c’est que ça doit être vachement bénéfique pour nous.

D’ailleurs pour vous rassurer encore plus, je vous donne cette autre information de La Direction des études et prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des Finances, dont je n’ai pas pigé grand-chose, mais je leur fais confiance :

« La DEPF vient de publier sa note conjoncturelle mensuelle (Mars 2022), dans laquelle elle indique que l’analyse des indicateurs conjoncturels disponibles fait état d’une orientation globalement favorable de l’activité économique nationale en ce début de l’année 2022, malgré une campagne agricole qui semble sévèrement affaiblie par le déficit pluviométrique ».

Des bonnes nouvelles comme ça, j’en ai encore en pagaille, mais pour ne pas trop vous ennuyer, je vais boucler avec la plus belle de toutes. C’est celle-ci : « Madrid soutient désormais le plan d’autonomie proposée par le Maroc pour mettre fin au différend sur le Sahara… ».

Moi, je suis parfaitement conscient de l’importance considérable de cette décision, mais, ce qui me chagrine, c’est que beaucoup de mes concitoyens et concitoyennes n’y ont vu que des aspects bassement ludiques et divertissants, comme l’ouverture prochaine des frontières avec l’Espagne, pour aller y passer les vacances d’été, ou celles avec Ceuta et Melilla, pour y faire leurs emplettes du week-end. Quel égoïsme !

Bref, comme vous voyez, nous avons tout pour être heureux, y compris la pluie qui est revenue, un peu tard, certes, mais elle peut toujours servir, et le prix de la tomate qui devrait entamer une baisse avant le ramadan.

Tout cela est merveilleux, pourtant, permettez-moi de mettre un petit bémol. Je ne comprends vraiment pas pourquoi, malgré la disparition quasi totale de la pandémie du Covid19 de notre pays, et malgré toutes les mesures d’allègement, dont certaines sont spectaculaires, comme la réouverture des stades pour les supporters et des cabarets et des boites de nuit pour les fêtards, le gouvernement, encore une fois, a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 avril 2022 ?!?

En attendant d’avoir une réponse que je n’aurais sans doute jamais, je vous souhaite un très bon week-end et je vous dis à la semaine prochaine pour un autre vendredi, tout est dit.