Déjà dans les années soixante, Paul Pascon qualifiait de composite la société Marocaine. Comprenez que la notion de stratification de classes au Maroc ne correspond pas à la nomenclature « normative » de classification sociale telle qu’elle est conçue en Europe.

Comprenez aussi que nos clivages sociaux et par extension politiques ne sauraient être cernés au niveau de l’intellect ni abordés, au niveau de la praxis, selon les prismes «droite», «gauche» ou encore «centre».

Ainsi, le logiciel Occidental d’analyse politique ne sied pas à la segmentation de notre classe politique qui a encore besoin de beaucoup d’effort de conscientisation et d’intériorisation de concepts forgés ailleurs, en fonction d’une évolution historique et des mutations de société que le plat pays qui est le mien n’a pas encore entamées.

Il me semble plus pertinent de juger le champ politique Marocain sur l’échelle de critères empruntant plutôt à la sociologie, à l’anthropologie et à la sémantique qu’à la politique.

Ainsi, des questions telles que : notre de mode de pensée, puise-t-il encore dans le Moyen Age, le dix-huitième ou vingtième siècle, méritent d’être posées?

Ou encore des acceptions connotées telles que «Bourgeois», «intellectuel» ou encore «démocrate» ne méritent-elles pas d’être élucidées dans le Maroc d’aujourd’hui.

La meilleure illustration du composite est donnée par la configuration de nos gouvernements y compris l’actuel.

Comment des partis censés politiquement être différents voire en contradiction de référentiels puissent-ils faire bon ménage pour gouverner ?

Il faut chercher l’explication ailleurs que dans le logiciel de la politique !

Et tant que l’on n’aura pas dissipé ces écueils sémantiques, l’on ne saura pas à quelle chapelle se vouer l’on continuera à faire de la politique dans l’éblouissante confusion !!!

Mostafa MelgouChercheur en économie et Expert du secteur bancaire et financier. Ancien cadre supérieur de plusieurs groupes bancaires dont notamment la BMCI, la Saudi French Bank à Jeddah, Sahara Bank en Libye, et ABNAMRO Bank. Il est co-fondateur de la plateforme ANALYZ.MA