Par Mohammed EL Khourouj 

Héraclite d’Ephèse (544 – 480 av. J.C) était ce philosophe de la Nature qui avait opté pour le feu comme principe premier immanent à la Nature, principe premier qui se trouve donc derrière la génération et la corruption de toutes choses (Le Physis). 

Contrairement aux autres philophes de la Nature tels que Thalès de Milet, Anaximène et Empédocle qui avaient respectivement opté pour l’Eau, l’Air et les quatre éléments, Héraclite a choisi le feu car il avait jugé qu’il est le plus subtil parmi les quatre éléments.Ainsi pour ce philosophe de la cyclicité, par le procédé de la condensation, du feu émane l’air, de l’air émane l’eau et de l’eau émane la terre. 

De même par le procédé de la raréfaction, de la terre émane l’eau, de l’eau émane l’air et enfin de l’air émane le feu. Une telle philosophie d’Héraclite est aussi connue sous le nom de la philosophie de l’éternel retour, philosophie qui a trouvé un certain écho chez le philosophe Nietzsche. 

Mais une herméneutique sérieuse des fragments laissés par Héraclite révèle pour ceux qui sont initiés à l’ésotérisme que le feu d’Héraclite n’est en réalité que la manifestation du Feu Logos qui s’apparenterait au NOÙS d’Anaxagore ou à l’Intellect Agent chez Aristote. 

Il est à rappeler aussi que le philosophe Héraclite est le père de la philosophie de la conjonction des opposés, philosophie qui a trouvé son prolongement plus tard chez le psychanalyste carl Gustav Jung. 

Une telle philosophie de la conjonction prône l’unité de la Monade comme issue inéluctable de tout ce qui s’oppose dans ce monde manifesté que Pythagore nommait le monde de la Dyade. Philosophie de la conjonction qui a tué dans l’oeuf la philosophie du tiers exclu que le philosophe Aristote a développé quelques siècles plus tard.

Cette philosophie de l’éternel Retour nous la retrouvons de manière abondante et explicite dans plusieurs versets coraniques. Ainsi au Verset 190 de la Sourate AL IMRAN, nous lisons ceci : »En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence ». 

Notre intelligence à nous les humains consiste donc avant tout à méditer sur l’opposition entre le Ciel et la Terre et sur l’alternance entre la lumière et l’obscurité afin de saisir le sens et l’essence de ce qui continue à nous échapper derrière les apparences des choses. 

Il se trouve que le concept de l’opposition dépasse le cadre même du monde manifesté et se trouve derrière la définition même du divin d’après le verset 3 de la Sourate Le FER où il est dit : »C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché et Il est Omniscient ».

Ainsi et à la lumière de ce verset, nous voyons que même la révélation défini Dieu à l’instar de la philosophie d’Héraclite comme étant la conjonction de ce qui peut sembler être opposé à savoir le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché.

Revenons maintenant à la Sourate AD-DUHA qui est une Sourate Mécquoise et situons là dans son contexte historique afin de saisir tous les enseignements qu’elle comporte et qui restent encore d’actualité. Alors que le Prophète Mohammad n’avait pas reçu de révélation pendant six mois et étant devenu triste, inquiet pour ne pas dire dépressif, voilà que cette Sourate arrive comme un éclat du jour pour balayer les ténèbres et les doutes de la nuit et pour lui donner enfin l’espoir dans la poursuite de la quête qui était la sienne. 

Que dit cette Sourate ?

1. Par le Jour Montant!2. Et par la nuit quand elle couvre tout!3. Ton Seigneur ne t’a ni abandonné, ni détesté.4. La vie dernière t’est, certes, meilleure que la vie présente.5. Ton Seigneur t’accordera certes [Ses faveurs], et alors tu seras satisfait.6. Ne t’a-t-Il pas trouvé orphelin? Alors Il t’a accueilli!7. Ne t’a-t-Il pas trouvé égaré ? Alors Il t’a guidé.8. Ne t’a-t-Il pas trouvé pauvre? Alors Il t’a enrichi.9. Quant à l’orphelin, donc, ne le maltraite pas.10. Quant au demandeur, ne le repousse pas.11. Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le.

Ainsi cette Sourate qui met en exergue la notion des opposés à savoir le jour et la nuit, le passé et l’avenir, l’abandon et l’adoption, l’egarement et la guidance, la pauvreté et la richesse, reflète par excellence la philosophie de l’éternel retour et de la cyclicité chère au philosophe Héraclite, cyclicité que traduit l’idée que prodigue la Sourate l’Ouverture qui dit  » إن بعد العسر يسر »
« À côté de la difficulté est, certes, une facilité !

À côté de la difficulté est, certes, une facilité ! Quand tu te libères, donc, lève-toi et à ton Seigneur aspire ».

Cette philosophie de l’Eternel Retour qui, une fois intériorisée par tout un chacun, est susceptible de nous faire toucher de près toute la dimension de ce que la Science appelle «  »Le Saut Quantique  » qui a la puissance de nous faire parcourir toute l’étendue même infinie qui sépare les extrémités de tout interval.

Philosophie de cyclicité qui une fois intégrée nous permet de devenir libres, de nous lever et de nous réveiller une fois pour toutes de ce sommeil dans lequel nous plonge toute nouvelle contrainte que nous rencontrons sur notre chemin et que nous pensons être insurmontable. Si même le Prophète a fini par douter alors qu’en est-il pour nous simples communs des mortels ?

Si aujourd’hui le Covid 19 nous a tous plongé dans le doute. S’il nous a rappelé à notre condition de communs des mortels. S’il nous a mis devant notre finitude et devant notre ignorance manifeste alors souvenons nous au moins de la philosophie d’Héraclite et des enseignements que prodiguent de tels versets car comme le dit si bien Socrate : »Apprendre c’est se Souvenir « .

Une fois que nous aurons gagné face à ce Virus nous devons nous attendre à nouveau à d’autres Virus pour la simple raison que la vie est cyclique comme le sont depuis la nuit des temps le jour et la nuit ainsi que les saisons. Une fois que nous aurons dépassé cette difficulté, allons nous persister à poursuivre à vivre avec nos travers ou bien allons nous se lever enfin de ce sommeil qui nous caractérise et qui s’apparente à de l’amnésie ?

Si le verset coranique de la Sourate AD-DUHA se termine par des injonctions suivantes à savoir :- Ne traite pas mal les orphelins!- Ne repousse pas le demandeur !- Proclame les bienfaits de ton seigneur!Alors après ce Covid faisons en sorte de méditer sur les travers de l’humanité afin de ne plus les reproduire.

Préparons nous donc à recevoir cette Lumière de l’Aube celle du savoir et de la connaissance qui viendra soulever le voile de l’obscurantisme dans lequel nous a plongé une partie de l’humanité qui verse dans un égoisme et dans un hédonisme outranciers.

Après le Covid 19 serions-nous capables de prendre conscience qu’une grande majorité de l’humanité continue à mourir de faim, de soif et à être assujettie aux dictats de la finance?. Après le Covid 19, serions-nous capables de faire appel à nos intelligences pour mieux traiter la Nature et le Physis qui la caractérise et prendre enfin conscience que nous en faisons partie car n’oublions pas que nous sommes soumis à la gravitation, à la température, à la pression et aux autres paramètres comme le sont tous les objets sur cette terre?

Si on ne réagit pas après ce qui nous est arrivé alors attendons nous à subir aussi les méfaits de la cyclicité. 

 » A quoi te sert ta connaissance si elle ne te porte pas à combattre  » disait à juste titre le théosophe Allemand du XVII ième siècle, Jakob Böhme