Que s’est-il passé dans les années 80 pour que la longue période plus égalitaire du 20 ème siècle (new deal et kenesianisme) s’effondre si brutalement ?

A cette question problématique posée au grand économiste français Thomas Piketti apres la parution, récemment, de  son monumental ouvrage  CAPITAL ET IDEOLOGIE, celui-ci donne la réponse suivante : « Le récit  proposé par Ronald Reagan aux Etats Unis et par Margaret Thatcher au Royaume Unis, a des atours de plausibilité. Il explique qu on a trop développé l’Etat providence, que l’on a fini par « ramollir » les entrepreneurs et qu’il est donc temps de réduire la taille de l’Etat pour re-dynamiser l’économie. 

L’évènement qui a vraiment donné de la plausibilité au discours néolibéral est la chute du communisme à  la fin des années quatre-vingt . L’ampleur de l’échec et du drame humain soviétique est considérable. 5% de la population adulte était en prison dans les années cinquante. Un taux d’enfermement 20 fois plus élevé que les pays européens !!

Le désastre soviétique  a fermé la réflexion sur les chances d’instaurer une société égalitaire pour très longtemps en nourrissant le sentiment qu une économie et une société justes n’étaient plus de  l’ordre du possible .

Nous avons maintenant plus de 30 ans de recul par  rapport à cette période, et l’on constate que le récit Reagano-thatcherien, qui prétend dynamiser la croissance grâce à  la montée des inégalités, n’a pas fonctionné. 

Les inégalités ont augmenté dans la période 1990/2020 par rapport à la période 1950/1980. Quant à la croissance, elle a été divisée par deux et le revenu national en croissance qui était de 2,2 entre 1950 et 1990, est tombé à  1,1 entre 1990 et 2020.

Depuis la crise de 2008 (qui est en partie la conséquence du fait que, pour compenser la stagnation des salaires, on a encouragé une fuite en avant vers l’endettement, ce qui a fragilisé le système financier); depuis ce temps, LE DICOURS NEO LIBERAL A DU PLOMB DANS L’AILE .

Abderrahmane LamraniPolitologue, Universitaire et ancien Député et Dirigeant de l’USFP. Il est membre du CNDH