La démocratie « représentative » telle qu’elle fonctionne aujourd’hui n’a abouti qu’à plus de concentration de pouvoir en faveur des élites et n’a fait qu’exacerber des crises tous azimuts- économique, sociale et culturelle entre autres.

A l’appui d’une économie de marché globalisée, érigée en culte, cette démocratie reproduit allègrement, en les creusant les mêmes disparités, le même ordre inique et les mêmes rapports inégaux.

Nos partis politiques ne font que cautionner l’ordre établi en proposant des rustines, en guise de réforme d’un système qui se nourrit de sa propre dynamique, au mépris des vœux de liberté, d’égalité et de progrès du microcosme politique.

La démocratie représentative a montré qu’elle n’est pas réformable, tellement sa mécanique est infernale.

Que nos partis politiques et nos organisations de la société civile sortent des sentiers battus, pour l’instauration d’un Nouvel Ordre Démocratique (NOD), en vue d’une répartition équitable du pouvoir entre les citoyens dans un schéma et dans un mode de gouvernance autres que ceux qui prévalent actuellement.

Le salut de notre pays est à ce prix.

A bon entendeur…