La cathédrale Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre de l’architecture gothique, est le monument le plus visité de France et de l’Europe. Les travaux de sa construction ont commencé aux XIIIe et se sont terminés au XVe siècle. Très endommagée pendant la Révolution française, la cathédrale a fait l’objet d’une restauration au XIXe siècle dirigée par l’architecte Viollet-le-Duc.

En 2013, Notre-Dame célèbre son 850e anniversaire. À l’occasion de ce jubilé, de nombreuses manifestations sont organisées et la cathédrale renouvelle son patrimoine campanaire avec l’arrivée de huit nouvelles cloches et d’un nouveau bourdon.

La cathédrale Notre-Dame de Paris est aussi et avant tout un centre religieux, avant la fin de sa construction, vers 1350, elle est utilisée comme le lieu de célébration de grands événements nationaux, qu’ils soient religieux ou politiques. 

Sous la Révolution française La cathédrale connaît une période mouvementée. Le catholicisme n’est plus la religion d’État, vue comme lieu symbolique du pouvoir, la cathédrale est prise pour cible. Les révolutionnaires y voient une représentation des rois de France.

La cathédrale, ainsi dépouillée, devient un temple de la Raison, selon la volonté des révolutionnaires. Puis, quand ce culte disparaît, elle sert d’entrepôt des vins de la République !

Napoléon Bonaparte choisit la cathédrale de Notre-Dame de Paris pour être sacré empereur, il impose au pape de se couronner lui-même puis de couronner l’impératrice, moment représenté dans le célèbre tableau de Jacques-Louis David.

Pour l’occasion, l’édifice a été blanchi à la chaux, puis dissimulé sous des décors de Charles Percier et François-Léonard Fontaine. Les drapeaux d’Austerlitz ont été accrochés aux murs afin de masquer le pitoyable état de l’édifice.

Le roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, publié en mars 1831, devient assez rapidement un succès populaire. Dans le Paris médiéval du XVe siècle, il raconte l’histoire d’Esméralda, bohémienne accusée de meurtre, du bossu Quasimodo, sonneur des cloches de Notre-Dame, et de son tuteur Claude Frollo, archidiacre de la cathédrale.

La publication du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo avait initié un mouvement de sensibilisation des Parisiens et des Français de la nécessité de préserver et de restaurer ce joyau du patrimoine culturel. Ce qui sera fait à partir de 1843, sous la supervision de deux architectes, Eugène Viollet-le-Duc et Jean-Baptiste-Antoine Lassus.