La troisième Rencontre Internationale MenCare s’est conclue le 21 novembre à Rabat par un engagement commun de la part des 150 participant∙e∙s provenant des quatre coins du monde pour encourager les hommes à prendre en charge une part des soins aux enfants et des travaux domestiques afin de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes. Au cours des trois jours, les discussions ont porté sur l’importance de l’engagement des pères en matière de soins non-rémunérés et la nécessaire implication active des hommes et des jeunes dans la promotion des masculinités et paternités positives.

La rencontre a permis de soulever des réflexions autour de différentes thématiques comme le développement durable, les paternités engagées, paternité-immigration, les pères non-résidents. Elle a également été une occasion de partager les expériences de plaidoyers qui ont été faites au niveau local, notamment pour obtenir des congés de paternité obligatoires et rémunérés pour les pères.

« Si nous voulons changer la façon dont le monde – et les hommes eux-mêmes – perçoivent les rôles des parents et ceux et celles qui s’occupent des enfants, il faut agir à tous les niveaux », a déclaré Gary Barker, président et chef de la direction de Promundo. « En réunissant plus de 150 partenaires du réseau MenCare et des experts de plus de 40 pays, nous avons pu échanger sur les meilleures pratiques, explorer solutions efficaces et définir un plan d’action sur la manière de briser les stéréotypes et de modifier les politiques et les structures afin de soutenir et d’encourager tous les actrices et acteurs concernés à valoriser et investir dans la prestation de soins. »

Les membres présents se sont mis d’accord sur plusieurs points d’ancrage afin de pouvoir réussir l’Engagement MenCare, qui vise à ce que 50% des travaux non-rémunérés (soins aux enfants et travaux domestiques) soit réalisé par les hommes, en augmentant leur implication de 50 minutes par jour.

L’engagement MenCare consiste à prendre action sur les cinq points suivants :

1. Un congé parental égal, entièrement rémunéré et non transférable pour tous les parents, en complément du congé de maternité et non comme une alternative.

2. Des services de garde d’enfants de grande qualité, soutenus par l’État, facilitant la participation des deux parents aux activités économiques et offrant aux jeunes enfants une éducation en matière d’égalité des sexes.

3. Des politiques du secteur de la santé visant à faire participer les hommes aux visites prénatales, aux accouchements, aux soins postnatals et à la formation spécifique des pères pour renforcer les compétences des hommes, leur confiance et pour promouvoir une prise de décision partagée et une bonne communication.

4. Des campagnes de communication complètes et des approches en milieu scolaire visant à promouvoir la participation des jeunes hommes au travail de protection, à prévenir la violence sexiste, à sensibiliser les garçons et les filles à la valeur des soins et à promouvoir des relations équitables, non violentes et bienveillantes.

5. Recueillir régulièrement des données sur l’emploi du temps dans les travaux de soins non rémunérés et sur la répartition entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons et l’utiliser pour mesurer les progrès accomplis en matière d’égalité, et éclairer les décisions en matière d’élaboration des politiques et de budgétisation.

Au cours de la réunion, les participants ont souligné la nécessité – dans le cadre des droits de l’enfant – de l’édification d’une paternité inclusive, portée par un accompagnement et des encouragements lancés en direction des pères pour qu’ils s’investissent dans le quotidien et les soins donnés à leurs enfants, dès la naissance.

En outre, les participants ont souligné la nécessité de réseaux et d’alliances – y compris au sein du secteur de la santé – pour accélérer l’action et fournir un soutien structurel et politique en tant qu’élément important du succès de l’engagement MenCare.

Les participant∙e∙s ont été amené à réfléchir à l’élaboration d’un agenda de plaidoyer commun. Ils ont conclu que, puisque les circonstances et le contexte politiques ne sont pas idéales dans la majorité des pays représentés pendant la rencontre, les actions doivent être menées sur le terrain et au sein des communautés locales en tenant compte des réalités de chaque environnement.

« La rencontre internationale de MenCare a été un moment inspirant au cours duquel les partenaires de MenCare du monde entier ont pu à nouveau partager leurs expériences en matière de promotion d’une paternité égale entre les sexes. Cette réunion a été un moment d’espoir, dans une période difficile. Les conversations tenues lors de la rencontre ont attiré l’attention sur le populisme et le conservatisme grandissants que nous observons dans le monde, mais plus important encore, nous avons accordé une attention particulière aux solutions innovantes que nos partenaires mettent en œuvre dans leur pays respectif. Nous avons également constaté une accélération de l’action des gouvernements en faveur de l’égalité, centrée sur les cinq promesses de l’engagement MenCare. » – Wessel Van den Berg, co-coordinateur de la campagne MenCare Global Fatherhood

« Make Mothers Matter est encouragé par le travail inspirant de la campagne MenCare pour impliquer les pères dans la vie, les soins et l’éducation de leurs enfants.  Les mères et les pères devraient jouer un rôle égal dans les soins attentifs (“nurturing care”) essentiels au développement de leur enfant, en particulier dans les premières années. Prendre soin de son enfant avec amour est aussi une source de joie dont les pères ne doivent pas être privés. MMM souhaite travailler en partenariat pour promouvoir l’implication des pères dans la prestation de soins et pour adapter les comportements au partage des responsabilités entre les mères et les pères. » – Anne-Claire de Liedekerke, présidente de Make Mothers Matter

Du côté du Maroc, la représentante du CNDH (Conseil National des Droits de l’Homme) a affirmé que le Conseil qui, par vocation, travaille sur l’égalité et l’équité, s’engage, suite à cette rencontre, à promouvoir le travail sur les masculinités.

Quant à Quartiers du Monde, une organisation française qui œuvre au Maroc depuis plus de 7 ans, elle s’engage activement à développer le programme P dans le Royaume. On mentionnera ici que ce programme, déjà développé dans plusieurs pays du monde avec succès, vise à apporter une réponse directe et ciblée aux besoins de stratégies concrètes et de mesures d’action œuvrant à impliquer les hommes dans une paternité active dans le monde entier, dès la grossesse et tout au long de la petite enfance, en s’impliquant notamment dans l’éducation des enfants. Le Programme P identifie les meilleures pratiques pour engager les hommes dans la santé maternelle et infantile et les travaux domestiques. Partout où il a été déployé, le Programme a montré son efficacité contre la prévention de la violence à l’égard des femmes et des enfants, et sa capacité à améliorer l’égalité des sexes.