Par Boubker Bendine Taoufik 


Dans la vie moderne, chacun est bercé par des rêves à réaliser, des projets à concrétiser, un espoir à atteindre et un état meilleur à vivre. Notre élan vers notre idée du bonheur provient d’un « désir de transformation permanente » car notre idéal lui même change. Pour réaliser cette évolution continue vers un confort intérieur et extérieur adapté à notre environnement et aux besoins les plus intrinsèques, on recourt de plus en plus à un accompagnateur pour nous aider à détecter et dépasser nos freins et nos pensées limitantes.

Le coach est celui qui peut nous emmèner vers des objectifs de transformation afin de diminuer notre stress, de positiver, d’augmenter la confiance en soi, reconnaître ses capacités, éviter la procrastination, apprendre à sourire plus, réduire notre colère contre soi et contre les autres, de construire un avenir tout en réveillant la victoire qui est en nous. Les bons coach déterminent d’abord, et avant tout, la motivation qui pousse leurs « client » à remprunter un cheminement personnel vers un état plus satisfaisant que son état actuel.

Pour celui qui aspire à l’évolution positive, le Ramadan, mois du recueillement, de prière et de méditation, offre une occasion sans pareil pour opérer une vraie transformation . La durée du jeûne, soit 17h en moyenne par jour, et ce, pendant un mois, les sacrifices exigés du jeûneur qui ne doit ni manger ni boire ni faire l’amour, sans oublier les abstinences d’ordre moral, font du mois sacré une période propice à une remise en cause profonde des comportements et aux changements d’habitudes et d’attitudes.

Pour les personnes aptes à le faire, le jeûne thérapeutique est considéré comme une technique de purification et d’équilibre du métabolisme. Le ramadan offre, en plus, au jeûneur l’occasion de donner un sens sa souffrance face à la faim et la soif, de transformer l’épreuve en sagesse et en paix tout en observant une discipline des désirs. C’est le moment d’observer ses comportements, de recadrer ses pensées, de nourrir sa motivation, de redéfinir ses objectifs, d’abandonner ses mauvaises habitudes et d’évaluer ses progrès dans l’évolution vers un nouvel idéal.

Comme pour le travail d’un coach, la transformation du jeûneur suppose la définition de la motivation personnelle en plus de sa démarche religieuse. Au delà du cheminement spirituel, l’aspirant au changement durant le mois du ramadan ne réussira sa vocation que si son désir d’évolution est grand et que la volonté de rompre avec l’état à dépasser est ferme.

Pour sa démarche spirituelle, comme pour sa transformation personnelle par cet exercice prolongé, le jeûneur se prépare en faisant un bilan des réflexes et des comportements toxiques à bannir et d’établir les objectifs à atteindre pour « évoluer » et se transcender. Cependant, si cette période est favorable à l’observation de soi et à l’autogestion, le besoin d’un accompagnateur outillé et expérimenté peut s’avérer utile pour optimiser ses chances de réussite.

Boubker Bendine Taoufik, Consultant Médias et Journaliste radio – France