Par Abdessamad MOUHIEDDINE, Anthropologue et Ecrivain-journaliste

Après l’opération « Pegasus » par laquelle le méchant Royaume du Maroc avait violé des milliers de téléphones portables, de boîtes mail et autres données privées dont celles de hauts dirigeants français, algériens, africains et européens, c’est au tour de l’opération « Exodus » consistant à établir un pont aérien transportant des commandos d’agents secrets israéliens entre Tel Aviv, d’une part, et les villes marocaines de Marrakech et Casablanca, d’autre part. Reportage exclusif et…explosif.

Le dimanche 25 juillet 2021 restera une journée historique pour la communauté de l’espionnage dans la Région MENA et même dans le monde. En effet, le premier avion transportant pas moins d’une centaine d’agents secrets israéliens a atterri 12h42 à l’Aéroport Ménara de Marrakech. Il a été suivi, le même jour à 15h30, par un autre avion, un dreamliner B-787-9, également bourré d’agents secrets du Mossad, du Shin bet et d’Aman venus tout droit de Tel Aviv.

Le pont aérien se prolongera entre Tel Aviv et les villes de Marrakech et Casablanca jusqu’à ce que les objectifs stratégiques des services secrets israéliens soient totalement et entièrement atteints, et ce selon les vœux et les instructions de l’Etat sioniste.  

Déguisés en touristes afin de tromper la vigilance des satellites d’espionnage algériens, les agents israéliens arrivés à Marrakech ont néanmoins été accueillis en « libérateurs », puisque ce furent bien eux qui avaient permis au Maroc d’espionner tous azimuts des milliers de portables marocains et surtout étrangers, y compris ceux du souverain chérifien, de Macron, de Chengriha, de Tebboune et d’une très longue liste de ministres, dont les premiers d’entre eux à la tête d’une quarantaine de pays.

Les espions israéliens eurent ainsi droit à la cérémonie du lait aux dattes, dûment ponctuée de thé et de gâteaux marocains, notamment ceux qu’on dit d’extraction juive, telle la ghriba bahla.

Après une rencontre avec la presse où quelques agents israéliens voués à la désinformation purent, sans peine, tromper tout le monde sur leur véritable mission au pays de M6 et même en Algérie et en Espagne, tout le monde s’est transporté vers la ville où les hôtes (très) spéciaux ont été dispersés dans différents palaces.

Des sources concordantes nous confient que les agents du « Service action » du Mossad iront rejoindre la base militaire de Ben Guérir dès qu’ils se seront dûment déguisés en saltimbanques à la manière de ceux de la Place Jamaâ El Fna. C’est là, au sein de la discrète base de Ben Guérir, qu’ils s’attèleront à entraîner un commando des services spéciaux marocains appelé à sauter en parachute à Tizi-Ouzou afin s’emparer de la wilaya qui servira de palais présidentiel à Ferhat Mehenni, l’actuel président du Gouvernement provisoire kabyle.

D’autres sources généralement bien informées nous assurent que les trois avions israéliens qui atterriront cette semaine à Casablanca transporteront, outre des officiers traitants, des éléments hautement qualifiés en techniques de déguisement appelés à rejoindre aussitôt la frontière algérienne afin d’introduire au pays de Chengriha un commando dont la mission sera autrement plus délicate. Il s’agira, pour ce commando extrêmement entraîné et doté de « kippas d’invisibilité », d’introduire le sosie d’Abdelmajid Tebboune pour le mettre, la nuit, à la place du vrai président, non sans exfiltrer celui-ci pour le livrer à Abdellatif Hammouchi, le patron des services marocains, lequel devra illico presto le présenter par-devant M6, simultanément arrivé par hélicoptère à Oujda.

C’est là qu’aura lieu la signature par Tebboune (le vrai) d’un traité de paix et de concorde, dûment assorti d’une reconnaissance claire et nette de la marocanité des provinces sahariennes. Drogué au moyen d’une substance neutralisante de toute volonté, dite « drogue du violeur », aussitôt qu’il aura signé les documents susmentionnés, le vrai Tebboune sera doté lui aussi d’une « kippa d’invisibilité » et ramené au Palais El Mouradia par le même itinéraire que celui du départ. Bien entendu, le sosie, qui avait subi, outre les opérations chirurgicales adéquates, un entraînement comportemental et linguistique poussé, sera ramené saint et sauf au Maroc avant d’être rapatrié en Israël pour y être réopéré et ramené à son aspect originel.

Quant aux hordes d’officiers traitants ayant atterri à Casablanca, ils se disperseront à l’intérieur des frontières algérienne et espagnole pour y distribuer in situ des milliers de portables iPhone dernier cri, minutieusement dotés de logiciels Pegasus à leurs agents influenceurs et autres honorables correspondants, avec la stricte consigne de les offrir aux gradés de la Guardia civile et du Centro Nacional de Inteligencia (CNI) en Espagne, comme à leurs homologues du DRS et de l’état-major en Algérie.

Bien d’autres missions attendent les milliers d’espions israéliens débarqués au Maroc. Néanmoins, une mission s’avère aussi prioritaire que celles que nous avons révélées plus haut. Il s’agit de neutraliser tous les agents de la DGSE française, du Bundesnachrichtendienst (BND) allemand, du Centro Nacional de Inteligencia (CNI) espagnol et leurs informateurs opérant au Maroc. A contrario, pas question d’inquiéter les limiers de la CIA ou les agents du MI6 britannique !

Mais la fine fleur des troupes du Mossad envoyées au Maroc sera affectée au sein du Cabinet royal et de la Chefferie du gouvernement en qualité de conseillers techniques chargés d’une double mission : surveiller étroitement le roi et le chef de gouvernement, tout en les conseillant en matière de transgression des secrets des gouvernements africains et européens (pour le roi) et d’écoutes des walis, des maires et des leaders politiques (pour le Chef du gouvernement).

Avec les performances du logiciel « Pegasus » et le pont aérien des différents services de renseignement israélien, une quarantaine de gouvernements européens, africains, arabes et méditerranéens n’ont qu’à bien se tenir ; le Maroc est dorénavant doté des moyens colossaux qui manquaient à son arrogante panoplie hégémonique. En attendant…les têtes de missiles nucléaires made in Israël et dont les F16 marocains se doteront prochainement sous peu ! Qu’on se le dise !

PS : Nos vifs remerciements aux chaînes algériennes et aux journaux internationaux qui ont inspiré cette chronique.