La victoire ou la défaite d’un projet de société ne se mesure plus à l’aune de sa croissance ni même de son développement, mais à celui de son référentiel morale et éthique. La lutte contre la pandémie mondiale du covid 19 qui marque le XXIieme siècle distingue les projets porteurs de solidarité et d’internationalisme de ceux qui sont animés par la prédation et l’égoïsme au nom d’un individualisme abusé et d’un libéralisme défiguré.

La Chine, Cuba ou la Russie, loin des propagandes occidentales fouillant dans la subversion, l’ethnographie et le séparatisme chez les uns et les autres, donnent une leçon au monde entier par la mise à disposition pour l’humanité d’un système d’éducation et de santé irréprochables et performants, d’une discipline sociale porteuse d’énergie et de projets fédérateurs, pour qu’on sorte ensemble triomphants du virus assassin.

L’Italie, membre fondateur de l’Union Européenne et détentrice de plus de 50% du patrimoine mondial de l’humanité, s’est retrouvée seule et abandonnée de ses alliés devant la plus grave crise qu’a connu la péninsule depuis la disparition de Pompeï, pour être sauvée par les ressources humaines, les médecins et le matériel médical chinois et cubain.

La Serbie, piégée par ses élans nationalistes de l’après Tito, perdant sa souveraineté économique au détour de la guerre des Balkans par la domination du voisin européen qui lui impose son exportation, n’a trouvé de salut que dans la solidarité globalisée venue du paradigme socialiste héritée de ses anciens alliés.

Le Maroc, puisant de ses valeurs musulmanes de solidarité et la mobilisation de son Capital national humain et financier, bénéficie aussi du soutien de la Chine dans cette épreuve par l’envoi d’une intendance médicale conséquente rapatriée par de braves pilotes de la compagnie aérienne nationale … préservée des campagnes de dénigrement préalables à la privatisation qu’elle a subie durant des années.

Cette épreuve sortira l’humanité certainement grandie, par l’évolution indéniable de l’habitus social et du rapport à la vie et à la nature, mais aussi par le fait qu’elle se doit d’établir une clarification idéologique et politique majeure : L’adversité fait jaillir les valeurs des nations et l’éthique sous-jacente de chaque civilisation.

Les thèses du cynisme et de la nature malsaine de l’homme sont empiriquement démenties par l’éveil de l’humanisme au sein des sociétés, vérifiés par leurs comportements quotidiens devant la pandémie, et des pouvoirs politiques héritiers de civilisations porteuses des messages de paix et de fraternité.

Le socialisme et l’écologie, malgré les erreurs de certains de leurs Avocats contraints par les guerres froides et réelles durant un siècle, devront trouver la voie de leurs refondation pour construire un horizon éco-socialiste qui écarte définitivement le néo libéralisme, en voie de se transformer en néo fachisme, dont la faillite est dénoncée par le Corona Virus.

J 8 du confinement volontaire et légal, Rabat, le 26 mars 2020,

Omar Mahmoud Bendjelloun, Docteur en Droit International du Développement Avocat et Universitaire