Le film turque  «Kapan» du réalisateur Seyid Çolak,  a remporté le Grand Prix (Perle Bleue) du festival du cinéma de Saïdia « Cinéma sans frontières » qui a pris fin dans la soirée du samedi 31 août, dans une ambiance festive et conviviale.

Des films projetés en plein air à la marina de Saïdia, et pour la première fois, cette édition a organisé des projections de films les 26 et 27 août à la Place Mohammed VI à Berkane à l’initiative du Conseil communal en partenariat avec l’Association Al Amal pour la coexistence et le développement.

La cérémonie de clôture de la cinquième édition du  Festival du cinéma de Saïdia, organisée par l’Association Al Amal pour la coexistence et le développement, a été marquée par le vibrant hommage rendu à l’actrice et comédienne Touria EL Alaoui en reconnaissance de son riche parcours artistique au cinéma au théâtre, et à la télévision et aussi pour ses qualités humaines et professionnelles. Cette édition a rendu aussi hommage au comédien Said Bey.

Au total, quatorze films dont sept longs métrages étaient en lice pour s’adjuger l’un des prix de ce Festival, certains d’entre eux  étaient présents au Festival de Cannes ou au Festival international du film de Marrakech.

Le jury de cette 5ème édition était présidé par  l’ancien ministre du Tourisme, écrivain et académicien Lahcen Haddad, en compagnie des réalisateurs Driss Lamrini et Khalid Ibrahimi, l’artiste peintre Aziz Azghay, le critique Azeddine Ouafi, et le scénariste Abdelilah Hamdouchi.

Benyounes Bahkani directeur du festival et Lehcen Haddad président du jury

Il a octroyé, dans la catégorie «Long métrage», le prix de la meilleure actrice à Sara Perles pour son rôle dans «Le silence des papillons» de Hamid Basket, et le prix de meilleur acteur à Mohamed El Khyari pour son interprétation dans le film «Taxi Bied» de Moncef Malzi.

Les prix du meilleur scénario et de la meilleure réalisation sont revenus respectivement au long métrage «Yomeddine» d’Abu Bakr Shawky (Egypte) et au film «Regarde-moi» de Nejib Belkadhi (Tunisie), le film «Naïma et ses fils» du réalisateur français Olivier Coussemacq s’est vu adjuger le prix du jury.

En ce qui concerne les courts métrages, c’est le film « Boukancha » du réalisateur  marocain Haouari Ghoubari qui a raflé le prix de « l’Orange », alors que le prix de la meilleure réalisation est revenu au film «Le chant du cygne» du réalisateur Yazid El Kadiri, le film « Sofisma » de Abdou EL Mesnaoui a eu le prix du meilleur scénario, les membres du jury ont félicité le court métrage « Mazal Masalinach ». 

Ce Festival a pour objectif principal de rapprocher le cinéma du grand public et promouvoir la culture cinématographique dans la région de l’Oriental, en particulier à Saïdia.

le directeur du Festival, Benyounes Bahkani a affirmé que cet événement ambitionne de promouvoir la créativité artistique, de conforter la culture cinématographique dans la région de l’Oriental et l’attractivité touristique de Saïdia et de contribuer à l’animation culturelle de cette destination très prisée par les touristes nationaux en particulier en période d’été.
Il s’agit aussi, rajoute Bahkani, de faire connaître les nouvelles productions cinématographique nationale et étrangère, mettant l’accent sur le programme riche et varié de cette édition et sur la qualité des films retenus, ainsi que sur l’importance du cinéma dans le rapprochement et la découverte de l’autre.

Ce rendez-vous artistique a été marqué par l’organisation d’ateliers et conférences axés notamment sur l’industrie cinématographique dans la région de l’Oriental, la migration dans le cinéma marocain et étranger.