Comment a-t-on dévié et dévoyé le fait Amazigh ?
A-t-on jamais entendu parler au Maroc de revendications Amazigh jusqu’au milieu des années 90?
Qu’est-ce qui explique cette résurgence du fait Amazigh aujourd’hui ?

Quelques éléments de réponses.

Post-seconde guerre mondiale constitue un tournant historique dans la revendication de l’égalité des peuples en droit. Particulièrement, la décennie 1970 consacre par le biais d’une déclaration universelle des Nations Unies, le renforcement de la légitimation des droits des peuples dits ‘indigènes’ ou ‘autochtones ‘ soumis à la domination des peuples allogènes en provenance de l’Europe ou encore soumis à la colonisation des puissances Occidentales .

Les activistes de l’extrémisme communautariste Amazigh ont profité et profitent toujours de la brèche dans la traduction erronée à l’Arabe des vocables ‘indigène’ et ‘autochtone’ par ‘’ PEUPLES d’ORIGINE ‘’, pour en appeler aujourd’hui à l’émancipation du peuple Amazigh, en vertu de la déclaration Onusienne.

Ainsi donc, peuples autochtones ou indigènes renvoient à une situation spécifique de peuples ou soit colonisés ou soit ‘départementalisés’ par des puissances étrangères-peuples qui vivent dans le repli et dans l’entre-soi tels les Indiens, les aborigènes ou les esquimaux – et ne renvoient nullement à la notion de ‘’ peuple d’origine’’ dont fait état la traduction Arabe étriquée de . الشعوب الأصليّة

Contrairement à ce qui s’est passé en Australie, Nouvelle Zélande ou au Canada…etc où l’allogène consacre un rapport dominant/dominé, le Maghreb a connu une dynamique de brassage ethnique et culturel ayant abouti in fine à une assimilation sociopolitique de toutes ses composantes pour en constituer un seul peuple, le peuple Maghrébin.

Aussi, en appeler aujourd’hui à l’autonomie voire à l’émancipation du ‘’peuple Amazigh’’ c’est appeler à saper la cohésion sociale et à saborder l’intégrité territoriale de tous les pays du Maghreb.

Et puis, à quel panel de la population allons-nous attribuer le ticket de ‘’peuple d’origine’’ ?

Est-ce celui qui parle Amazigh ? 
Et s’il était Amazigh mais ne parlerait pas Amazigh ? 
Est-ce l’Arabe qui parle l’un des dialectes Amazigh?

Le mot de la fin.

Je dis aux partisans de la démence Amazigh, qu’ils sont en train d’apporter de l’eau au moulin du Polisario et des séparatistes Sahraoui!!

Mon identité culturelle et spirituelle participe de l’idéal universel de l’homme dans son acception cosmopolite.

Mon extraction ethnique m’importe peu, dès lors qu’elle a été l’aboutissement d’un brassage commençant par l’homo faber pour en arriver aujourd’hui, à l’homo politicus, à l’homo numérique…en passant par l’homo sapiens!!

Quant à mon identité Marocaine, elle s’apprécie à l’aune du degré de ma CITOYENNETÉ, autant en droits qu’en obligations ?