Par Abdelali El Hachimi

L’information est tombée comme un couperet : »l’Association Professionnelle des Sociétés de Financement (APSF) a saisi officiellement l’Association des Importateurs de Véhicules Automobiles Montés (AIVAM) pour l’informer de l’arrêt futur du financement à 0%. Les deux protagonistes sont toujours en négociation pour trouver un arrangement. En attendant, une question s’impose: Un Crédit 100% gratuit existe-t-il vraiment? 


Afin de financer un bien d’une somme significative, pendant 3 ans, 5 ans,même des fois 7 ans, les concessionnaires automobiles en convention avec les établissements de crédit proposent plusieurs formules, parmi lesquelles, »le crédit 0% » et la location avec option d’achat  (LOA) « gratuite », qui séduisent de plus en plus la clientèle.

Tout d’abord, pour accéder à un « financement 0% »,il faut déjà avoir 50% d’apport. En plus, payer des frais de dossier, une assurance qui est parfois d’une somme importante,et des frais de mainlevée. Quant à la Location avec option d’achat (LOA), elle n’est plus gratuite depuis l’entrée en vigueur de la loi des finances 2013. Une valeur résiduelle et une partie de la TVA sont payées à la fin du contrat.

Entre autres atouts, cette solution apporte davantage de sécurité à la société en cas de contentieux. Et constitue un avantage fiscal pour le loueur,dans la mesure où elle permet de garder ses fonds propres,le cas échéant,un financement total 100%. Les redevances de leasing sont totalement comptabilisées comme charges déductibles du bénéfice imposable (excepté pour les véhicules de tourisme dont la déductibilité des loyers et plafonnée à 300.000 Dh sur la durée du contrat); La TVA sur les loyers est récupérable, suivant le statut fiscal du client (excepté pour les véhicules de tourisme).

Donc, lorsque l’on se demande si le financement à 0% est réellement avantageux, il faut jeter un coup d’œil aux rabais pratiqués, taux d’intérêt et à la valeur réelle du bien et ensuite sortir sa calculatrice.

Après l’engouement qu’il a connu depuis 2016, quel intérêt des clients potentiels pour le financement participatif ? La Mourabaha Automobile est-il vraiment le type de financement le plus transparent?


Il s’agit tout simplement d’une transaction commerciale. Un contrat par lequel la banque achète un bien à la demande du client et elle le lui revend, moyennant une marge bénéficiaire convenue à l’avance.


Les avantages de la Mourabaha Automobile sont nombreux, notamment: toutes les caractéristiques du financement sont bien déterminées dans le contrat de vente: Taux de marge, frais de l’assurance, frais de dossier s’ils existent…Ainsi, il n’y a aucune taxe à payer à la fin du contrat, pas de frais de mainlevée..


En revanche, à l’image de la MOURABAHA IMMOBILIÈRE, celle de l’automobile n’a pas échappé aux critiques du public, à cause soit d’une méconnaissance du fonctionnement de ce type de financement perçu comme très cher par le public par rapport au crédit classique, soit d’un doute sur la conformité des contrats, dans l’absence d’une communication active .

Sans rentrer dans les détails de l’aspect charaique et la particularité des contrats de financement Mourabaha, en comparaison avec les autres types de contrats de financement, en laissant le soin aux spécialistes de l’Audit Sharia et au Conseil supérieur des oulémas (CSO), l’instance habilitée à émettre des Fatouas et à donner son avis sur la conformité des contrats.

En conclusion, il existe plusieurs formules de financement. Mais, une seule option qu’on doit choisir afin de financer son achat de véhicule. A cet effet, la calculatrice est de mise, la vigilance aussi.

Affaire à suivre ! 

Abdelali El Hachimi , Cadre bancaire participatif,CIB.  
Acteur du secteur bancaire participatif depuis Janvier 2016