Monsieur Macron, président de la république française, vient de créer une commission spéciale pour la gestion de la sortie de crise COVID-19. 

Ladite commission, constituée de femmes et d’hommes de la société civile : économistes, scientifiques, sociologues, artistes et juristes se sont mis au vert pour réfléchir sur un nouveau mode de société à la française. Pour donner un contenu à son discours du début de crise, « le monde ne sera plus comme avant » et mettre son pays sur de nouveaux rails faits de souveraineté économique et industrielle,  développement intégratif et justice sociale, le président français ne compte plus sur la représentation parlementaire ou les élus. 

Monsieur Macron a nommé Jacques Attali, en qui il a une confiance sans borne, comme coordonnateur de cette commission. Il attend son rapport final depuis quelques semaines. En effet, c’est bien le 3 juin que ce rapport aurait dû être présenté à l’Élysée. Mais le retard enregistré est dû à l’initiative (individuelle ou autorisée, on ne saurait le dire encore) de M. Attali qui a demandé à l’ambassadeur du Maroc à Paris une entrevue pour qu’il lui présente l’état d’avancement des travaux de la commission. 

De fait, le Maroc partenaire traditionnel de la France, destination privilégiée de ses investissements, espace de traitement VIP de ses entreprises en commande publique, dont certains de gré à gré, justifient largement cette concertation. Parcequ’entre amis, on ne se permet la surprise, déclare-t-on dans l’entourage de M. Attali. 

L’ambassadeur du Maroc a d’ailleurs salué l’excellente initiative de Monsieur Attali sur son compte Twitter. Il y réconforte les milieux d’affaires de son pays et invite les entreprises marocaines à contribuer massivement aux projets socio-économiques que la France est appelée à vivre. Elles pourront ainsi profiter des meilleurs reclassements aussi bien en vol qu’en col … 
Maintenant que l’ambassadeur marocain semble réconforté par rapport aux intérêts de son pays, il est possible que M. Attali soit reçu par M. Macron dans les très prochains jours.

Ceci est en toute évidence une fiction… Mais dans l »autre sens, ce scénario est tiré d’une histoire vraie, dont les protagonistes sont Madame l’ambassadrice de la France au Maroc et Monsieur le président de la commission du nouveau modèle de développement du Maroc.

Hassan Chraibi, Universitaire et Expert en gouvernance publique. Cofondateur de Analyz.ma