Une pandémie a frappé l’humanité avec une telle rapidité qu’elle semble avoir pris tous les dirigeants de court. Ce qui semblait être le monde évident et permanent, a disparu d’un trait. Ce construit bâti sur les fondations...
Tout à coup on se trouve sombré dans l'abîme… nos confortables certitudes d’une économie qui roule bien s’effondrent ; nos pensées magiques d’un monde complètement maîtrisable, prévisible et scientifiquement calculable s’écroulent. Tout est sens dessus dessous ! MAIS, … Le...
 La semaine dernière, je m’étais promis que je n’allais pas encore vous parler, quelle que soit son évolution ascendante ou descendante, de ce virus maléfique qui est né on ne sait où, ni pourquoi, ni comment et...
Mais a-t-on vraiment crise au Maroc ? Manifestement, la réponse est oui. Commençons par l’agrégat le plus significatif, à savoir la balance commerciale. Je ne divulgue pas un secret pour...
Après les rencontres avec les dirigeants des partis politiques, les syndicalistes et les responsables de quelques institutions de gouvernance, la commission spéciale chargée de la conception du NMD se donne le temps de se promener dans les...
Chères amies et chers amis, je n’y suis pour rien si aujourd’hui c’est vendredi, jour on ne peut plus sacré, puisqu’il est, entre autres, le jour de ma chronique hebdomadaire, et que ce vendredi-ci, exceptionnellement, c’est le...
Je ne crois pas aux clivages Droite-Gauche qui ne veulent rien dire dans le contexte marocain. Je leur préfère la segmentation camp du progrès versus celui de la régression. Je ne comprends ni l’esprit...
Les inégalités se creusent entre les plus riches et les plus pauvres. Ainsi, plus de 15 millions de Marocains vivent sous le seuil de pauvreté sur l’échelle de l’IMP (Indice Multidimensionnel de la Pauvreté).
A chaque échéance électorale, les partis demandent aux citoyens leurs voix. Mais, le débat électoral, au lieu de porter sur les défis de notre pays, se cantonne à l’affichage de prospectus programmatiques généraux et creux pour tout...
La langue de bois devient un langage si cher à nos politiciens qu’on se demande s’il n’est pas injecté dans leurs veines ! Des syntagmes placés en asyndète, se suivent les uns les autres...