L’auteur judéo-marocain Bob Oré Abitbol vient de présenter à Casablanca, les deux versions, française et arabe de son dernier ouvrage « Le goût des confitures », en présence de l’écrivain, poète et traducteur Said Ahed, qui a pris en charge la traduction de ce livre en arabe.
L’artiste et écrivaine marocaine Bouthaina Azami dévoile son exposition « A fleur de mondes. Transes et silences » à la Galerie Nouiga, à Rabat.
Patchwork. La collection colorée et unisexe de Mina Binebine. Installée entre Los Angeles et Marrakech, la designer Mina Binebine lance sa nouvelle collection unisexe « Patchwork » explorant les nuances de la haute couture marocaine, inspirée de l’art et de la tradition...
Le roman est un récit décliné au ton personnel d’une femme qui s’adresse à ‘’son homme’’. Elle lui parle en tant qu’amie, amante, épouse, sœur, peut-être également sa fille. Elle trace face à son regard, atrophié par...
Par Jaouad Benaissi La colère cède la place à un apaisement dont j’avais tant besoin. L’aptitude à l’amour ne serait-elle pas aussi une aptitude au chagrin ? J’ai vu et vécu les deux, l’un et l’autre, l’un...
Par Jaouad Benaissi Je ne veux pas que tu reviennes. Je suis seul et puis, j’aime me sentir libre de toi. Et si je t’écris ce soir, j’aimerais que tu comprennes que c’est dans...
Par Jaouad Benaissi Je peux imaginer ton impatience entre deux correspondances. Tu restes sur ta soif, à chaque fois. Tu retournes les lignes sur tous les côtés comme une crêpe pour n’en rater aucun détail, mais...
Par Jaouad Benaissi J’ai pris de l’âge à admettre l’idée de ton départ, et je le prends encore plus à attendre ton retour. Et dans l'incertitude de l’attente, se creuse un vide que je...
Par Jaouad Benaissi Viens, on fait bouger les lignes, me-dirais-tu ! Non, viens, on les brise carrément, ces lignes, aimerais-je répondre ! La réalité telle qu’elle se présentait, et surtout, telle qu’elle s’imposait à nous, ne me convenait pas....
Par Jaouad Benaissi Nous n’avions pas cette mauvaise habitude de dormir avec un livre à la main. La lecture douce est, sans doute, abrutissante, mais la lecture sérieuse provoque des insomnies affreuses. Ni l’une ni l’autre, je...