Par Mohamed El Ouariachi Tani, Psychiatre et Écrivain

« Je suis un schizophrène invétéré me la coulant douce par ces beaux jours du Covid-19 en mode SDF, et de loin mieux loti que vous les sachants de tous bord….J’arpente les dédales de ma cité sans en être dérangé pour le moins du monde…mes hallucinations me tiennent compagnie ; je puis dire tout et sur tout ; je n’ai pas d’autorisation dérogatoire pour sortir (oui sortir) et le virus, je l’ai attrapé les premiers jours de la pandémie, et je suis, selon certains de vos éminents docteurs, immunisé…mais ce n’est pas le sujet !

Ma démarche phylogénétique m’inspire depuis que, dans vos unités de soins psy, on ne nous dispatche plus de médocs contre les idées paranoïdes…

A présent , je confonds la nature avec la culture (de pacotille ; la votre) et bien entendu toutes les bien-pensances de caniveau.. Mais malgré tout, jouissons de cette belle ambiance psychédélique. Et je veux partager avec vous, messieurs les gardiens du temple de la raison, certains aspects de ma cité séculaire (il faut le dire) mais moi ; je vais leur ajouter un petit zeste de discordance… 

Mes semblables sont légion sur les rues et autres avenues de la ville errants en « toute impunité » et on ne nous demande jamais notre identité ; on est les nouveaux « BIDOUNE » et c’est plutôt une bonne nouvelle…

Mais je vois surtout des chats tous heureux déambuler sur la voie publique ; dansant sans limites et déployant dans toutes leurs envergures, leurs rituels néo-grégaires et éventuellement un synopsis d’Aristochats version locale… Se moquant éperdument du royaume des rongeurs… Et des humains.

Ces chats qui se perpétuent  par ailleurs dans leur illusion d’attraper un pigeon… Ce rituel sera bientôt institutionnalisé !

J’aperçois aussi des chiens pas errants du tout car ils apposent à leurs être (et leur étant) des cachets signant leur droit d’exister et avoir un territoire qu’ils marquent à l’instar de leur cousin le loup dans les buissons mitoyens et posséder, en bonne et due forme, leur Chez-Eux…avec tout que cela comporte comme structure sociale (mâle dominant alpha etc..)….

Ces sympathiques accompagnants historiques de l’homme, gardent toujours selon mes observations (par atavisme surement) des relations diplomatiques avec la gente des humains…

Je serai tenté d’avancer que le concept de l’anthropomorphisme est patent et prend des allures de l’ordre du champ de bataille par ces jours où l’humain à quitté son « territoire » l’offrant clés en main aux animaux qui étaient dits domestiques avant l’ère du Covid-19 avec passation de consignes (Sic)…

Et si cela aurait à durer ; j’inviterai d’autres « êtres vivants » pour  emboîter le pas aux chats et autres chiens…

Un mot (chers fugitifs de ma cité) sur l’éthologie du pigeon citadin qui doit se demander (entre autres) sur le « changement de mentalité » opéré récemment chez vous qui ne leur offrez plus son « pain quotidien »…

Je crains, pour finir ma déambulation délirante, pour votre morphotype voire votre biologie, vous qui ne cessez de nous gaver de votre capacité de sécréter des endorphines sur la base des câlins et autres embrassades, mais je ne vois rien de tout cela sur la voie publique quand il m’arrive d’appréhender quelques individus de votre espèce… Vos télomères vont subir de profondes mutations.. .. »

Paroles d’un Fou raisonné….