3ème Forum Maroc-Îles du Pacifique : Le Maroc apporte son expertise dans le cadre de l’approche Sud-SudLaâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, abrite du 26 au 28 février, le 3ème Forum Maroc-Îles du Pacifique. Une rencontre placée sous le signe de la continuité et de la durabilité des actions engagées par le Maroc en faveur de ces Etats.

Les changements climatiques et les énergies renouvelables, la santé, les infrastructures, l’agriculture, la pêche et la sécurité alimentaire et l’éducation et la formation, tels ont été les thèmes des cinq sessions qui reflètent en fait les priorités nationales aussi bien pour le Maroc que pour les pays du Pacifique. Ces domaines devront être la base de la coopération future entre les deux parties a indiqué Mohcine Jazouli, ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères dans son discours d’ouverture de cette 3ème édition du Forum Maroc–Îles du Pacifique.

Des sessions thématiques pour entrer dans le vif du sujet

Lors de la cérémonie inaugurale, marquée par la présence du Wali Abdeslam Bekrate, de Sidi Hamdi Ould Errachid, président de la région Laâyoune Sakia-El Hamra, et Pohiva Tuionetoa, Premier Ministre du Royaume des Tonga, qui a pris la parole au nom des délégations participantes, le ministre Mohcine Jazouli a mis en exergue le besoin vital d’une coopération renforcée entre le Maroc et les Etats insulaires du Pacifique, notamment pour faire face au défi du changement climatique et à ses conséquences néfastes, et tout en veillant au développement humain, vecteur essentiel de toute politique de développement durable. Le ministre délégué a aussi réitéré la disposition du Maroc à partager son expérience et son expertise dans ces deux domaines où le royaume a connu des avancées considérables ces dernières années grâce au leadership du roi Mohammed VI.

Cette troisième édition a été rehaussée par la présence de plusieurs ministres, hauts fonctionnaires et dirigeants de grandes entreprises, ce qui permettra d’intensifier et de diversifier la coopération entre les deux parties.

Une approche spécifique à chaque Etat pour un meilleur impact

Au terme de ce 3ème forum, les participants devraient adopter la « Déclaration de Laâyoune » qui vise à développer une nouvelle vision concernant les questions les plus urgentes d’intérêt commun comme la paix et la sécurité, le développement durable, les changements climatiques, la lutte contre le terrorisme et l’immigration illégale. Une déclaration qui n’est pas appelée à rester lettre morte puisqu’elle sera traduite concrètement par des feuilles de route bilatérales avec des objectifs précis en fonction de la situation spécifique à chaque Etat insulaire.

Dans son discours aux participants à ce forum, le Ministre Mohcine Jazouli qui conduisait une importante délégation composée d’ambassadeurs, de directeurs centraux et de hauts fonctionnaires, a rappelé « l’importance qu’accorde le roi Mohammed VI à la coopération Sud-Sud, qui a toujours été, est, et restera la pierre angulaire de la politique étrangère du Royaume, en tant que choix constant visant la consolidation des relations avec les pays amis dans l’hémisphère Sud, sur la base d’initiatives novatrices dont l’objectif cardinal est la promotion de la solidarité mutuelle ».

Le Souverain avait déclaré, dans un discours adressé aux participants de la COP22, que « la tenue de cette conférence en Afrique nous incite à donner la priorité à la nécessité de remédier aux impacts négatifs des changements climatiques, qui ne cessent d’empirer dans les pays du sud et les pays insulaires menacés dans leur existence même ».

Ce forum incarne la volonté royale de renforcer l’axe Sud-Sud

Dans son intervention, Mohcine Jazouli a mis en relief la mise en place de mécanismes innovants pour lutter contre le dérèglement climatique comme la Commission Climat pour les Etats africains et du Pacifique. Le ministre a estimé qu’il « est plus que jamais nécessaire de prendre à bras le corps les défis qui découlent du changement climatique et de ses effets pervers, d’où toute la pertinence du Forum Maroc-Etats Insulaires du Pacifique qui nous réunit aujourd’hui ». Tendant la main aux Etats insulaires du Pacifique, le Maroc, a ajouté le ministre, renouvelle sa volonté de partage les « expériences et expertises accumulées dans les secteurs économique, humain et en matière de développement humain, en harmonie avec les aspirations de chaque Etat, et avec les priorités de coopération internationale stipulées dans le Programme de Samoa ».

Rappelons que la première édition du Forum Maroc-Îles du Pacifique a été tenue en 2012 à Rabat ainsi que la seconde en 2015. Ce forum a permis de jeter les bases pour l’examen de projets concrets, «selon un format innovant permettant des rencontres bilatérales personnalisées ». Ces dernières ont donné une réelle nouvelle dimension à la coopération entre le royaume et ces Etats insulaires.

Abdellah EL HATTACH, Consultant en Stratégie et Affaires Publiques. Cofondateur de la plateforme ANALYZ.MA